Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Jumelage / Historique du Jumelage

Historique du Jumelage

 

Jumelage.png


 Jumelage communal Jalhay-Nolay

 

C'est en 1998 que la concrétisation officielle du jumelage entre nos deux localités a eu lieu. Depuis, le Comité composé du Président: Robert Zonderman, du Trésorier: José Closset, de la secrétaire: Ghislaine Haas et de leurs époux respectifs organisent  diverses activités.

De nombreuses rencontres ont ainsi eu lieu avec le club cycliste de Nivezé, l'Harmonie de Sart-Jalhay, les scouts, …

Chaque année, une délégation des deux entités se rencontre soit à Jalhay soit à Nolay dans une ambiance conviviale.

Le Comité organise aussi aux environs du week-end du 11 novembre un salon de dégustation de vins de Bourgogne.

 

Brève description de Nolay

 

Nolay, située dans la Côte d'Or à environ 20 km de Beaune, est une petite ville typique des « Hautes Côtes » bâtie dans un cadre agréable et pittoresque, blottie au creux d’un vallon exposé au sud entouré d’un cercle de collines (± 400 m.) et baignée par la rivière La Cozanne et qui doit probablement son nom à ses plantations de noyers. Elle est déjà citée dans l’histoire au 9ème siècle et a fait partie des possessions des familles d’Estrabonne et d’Aumont entre-autres.

Sa particularité est de se trouver au voisinage d’un carrefour routier très fréquenté et ce, dès le Moyen-Age : croisement de la route du sel (océan) et de la route de l’étain (Angleterre) ce qui explique la richesse culturelle dont témoignent ses halles du 14ème siècle à la charpente recouvertes de lourdes dalles de calcaire (8OO kg par m²) où règnait une intense activité. Chef-lieu de canton rural, Nolay a su rester un centre régional dynamique.

Nolay s’enorgueillit également d’avoir été le berceau de la famille CARNOT dont les descendants possèdent encore la maison natale de Lazare Carnot (1723-1823) illustre grand-père d’un président de la République : Sadi CARNOT (1837-1894) sur une des places de la ville.

D’autres monuments méritent encore le détour :

-       une église de XVe reconstruite au XVIIIe après un incendie et qui abrite de belles statues de XIVe ainsi que 2 jacquemarts,

-       une chapelle Saint Pierre surmontée d’un campanile en forme de bulbe dans laquelle se déroule un salon de peinture ou des expositions durant les mois d’été,

-       de vieilles maisons à colombages,

-       des ruelles moyenâgeuses, …

Sans être aussi touristique que des villes comme Beaune, Dijon, Autun, etc., le touriste trouvera des hôtels, des maisons d’hôtes, une gastronomie réputée, des circuits pédestres et enfin une quantité de caves à vins.

 

La fête qui accueille le plus de visiteurs en Bourgogne est celle de la Saint Vincent tournante qui a lieu le dernier week-end de janvier et se déroule successivement dans l’un ou l’autre village de la région. On y rencontre environ 60.000 visiteurs et 28.000 litres de vin sont offerts au cours de ces deux journées.