Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Les villages / JALHAY
Actions sur le document

JALHAY

Village Jalhay.jpg

Petit bout d’histoire

Il semble que Jalhay ait toujours suivi la destinée du pays de Franchimont, terre de chasse de Charlemagne. Le roi de Lotharingie, Zwentibold, donne cette terre en 1012 au prince évêque de Liège qui s’attacha à faire défricher et cultiver son domaine.

La région était riche en minerai et l’industrie du fer se développa tout au long de la Hoëgne sous l’égide de maîtres de forges comme les Groulard, présents au ban de Jalhay de 1419 à 1768.Cette industrie, hélas, ne fut pas toujours bénéfique pour la région. On se souvient de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, venu pour détruire les forges où avaient été fondues les armes des « Six Cents Franchimontois » qui le combattirent à Liège en 1468. Un de leurs chefs, Georges Stréalle ou Straihle, était jalhaytois de Charneux…

La proximité du duché de Limbourg valut à Jalhay d’être régulièrement envahi, pillé, incendié par des troupes étrangères, avec toutes les nuisances que l’on imagine pour la population.
Une Cour de justice fut établie à Jalhay, lui conférant le titre de « ville ». Les échevins y siégeaient déjà en 1405. Bien plus tard, Napoléon la transféra à Malmédy et Jalhay perdit son statut et son influence…
 
Folklore de Jalhay
 
La Fête du chou (janvier)

Selon un secret toujours bien gardé, ce crucifère bien typique du sol jalhaytois est cultivé avec savoir-faire pendant plusieurs mois. Ce chou vert est ensuite coupé pour être cuisiné en potée et dégusté par les convives. L’occasion pour les villageois et visiteurs de se réunir autour d’une table et de faire la fête.

Si ce plat de saison, mis en valeur par les Amis du Chou de Jalhay, a la vertu de « requinquer » un homme, il a aussi la vertu de l’endiabler.

 
La Fête du Bœuf (juillet)

Mise sur pied un peu comme un gag, dans le droit fil de la rivalité entre Jalhay et Herbiester, les Boeufs et les Sangliers, la fête du bœuf est devenue un événement jalhaytois incontournable.

Pour satisfaire les convives, une équipe de bénévoles se relaye. La préparation minutieuse est l'une des clés du succès de cette fête, avec la cuisson sur un barbecue géant. L'engouement qu'elle suscite d'édition en édition s'explique aussi par la date : le dernier week-end des vacances de juillet.

La dégustation de viande grillée à souhait constitue évidemment l'essentiel de la fête jalhaytoise mais celle-ci se compose aussi de nombreuses animations.

 
Le Carnaval de Jalhay et Herbiester (dimanche suivant mardi gras)

Son origine est plus que centenaire (vers 1850). Il a lieu le dimanche qui suit le Mercredi des Cendres et est basé sur la rivalité opposant, à cette occasion, la « bande » de Jalhay (les boûs ou boeufs) à celle de Herbiester (les séglés ou sangliers). Un groupe typiquement local (le tambour-major et ses six lanciers) assure la tradition.

Pendant plusieurs mois, les "Jeunesses" des deux villages préparent dans leurs hangars et ateliers les chars en roses de papier qui défileront le fameux dimanche. Il n’est pas question de badiner avec les préparatifs, il faut avoir le plus beau char et le plus beau costume. Chaque camp rivalise alors d’originalité et de créativité.

Ce carnaval typiquement wallon, ne compte pas moins d’une trentaine de chars et d’une quarantaine de groupes.