Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Un peu d'histoire
Actions sur le document

Un peu d'histoire

LA COMMUNE DE JALHAY

L’origine du nom Jalhay, très difficile à définir, signifierait « bruyère fertile » ou « bruyère de Gailo». Autrefois, terre de Franchimont où Charlemagne avait établi son domaine de chasse, Jalhay est offert en 1012 au prince évêque de Liège par Zwentibold, roi de Lotharingie.

Le paysage change alors rapidement. Les forêts luxuriantes laissent place à de nombreux pâturages et cultures. Ces terres défrichées sont cultivées au profit des habitants qui en deviennent les propriétaires.

Le travail de la terre permet de découvrir de nouvelles richesses de la région notamment la présence de minerai. Très vite, l’exploitation minière s’étend de plus en plus dans toute la région le long de la Hoëgne et des rives de la Gileppe. Jean Groulart, important maître de forges contribue à ce développement et à la prospérité de la région.

Comme tous les bans du Marquisat de Franchimont, Jalhay et Sart se sont vu attribuer un perron au 15ème siècle.

Le XVe siècle connaît beaucoup de guerres et de désastres. De par sa situation le long de l’ancienne frontière entre la Belgique et l’Allemagne, la commune de Jalhay est régulièrement assaillie par les troupes de passage. Les guerriers sont sans pitié. Ils réquisitionnent, pillent, brûlent et tuent les villageois qui refusent de se plier à leurs ordres. Malgré ces drames récurrents, les courageux jalhaytois ont fait preuve au cours du temps, d’une très grande bravoure.

Quatre siècles plus tard, en 1835, Jalhay est la proie d’un nouveau malheur. Un grand incendie détruit bon nombre de maison et le château qui trônait au centre du village. Ce vestige de la prospérité jalhaytoise ne laisse derrière lui qu’un bas-relief  encore visible près de l’église.

Au cours des années suivantes, Jalhay voit encore passer deux guerres sur son territoire. Certains évènements marquent d’ailleurs le village de Sart. Lors de la guerre 40-45, le village accueille et cache le prince Charles dans l’actuelle « maison du Maquis ».

1977 est une date de changement et de nouveauté. La commune de Sart fusionne avec la commune de Jalhay. Bien que celles-ci aient une histoire commune, elles étaient jusqu’à cette date, deux communes bien distinctes. Sart doit choisir entre Spa et Jalhay. Le choix de ses habitants se porte sur Jalhay plus en accord avec la ruralité de Sart.

Depuis cette date, la commune de Jalhay compte 9 villages: Jalhay, Surister, Herbiester-Charneux, Foyr, Solwaster, Sart, Tiège, Nivezé.