Les fraudes à la facture

Partagez cet article

Date de fin : samedi 31 août, 2019

Facture payée ? Pas sûr…

Vous avez reçu et payé une facture… Quelques semaines plus tard, vous recevez pourtant une lettre de rappel… Vous êtes sans doute victime d’une facture falsifiée. L’Inspection économique constate une recrudescence des signalements concernant les fraudes à la facture et souhaite dès lors mettre en garde les consommateurs et les entreprises.

« Les factures étaient correctes. Elles étaient émises par un fournisseur français auprès duquel nous achetons régulièrement des articles. Il y a deux mois, j’ai reçu un e-mail m’informant que leur numéro de compte avait été modifié et que les nouvelles données bancaires étaient mentionnées dans la pièce jointe. Peu après, une personne m’a téléphoné pour me demander si j’avais bien reçu le mail et quand je procèderai au nouveau paiement. J’ai à nouveau été contacté un peu plus tard par cette personne très aimable. J’ai ensuite reçu un rappel du fournisseur, ce qui m’a paru étrange. Je l’ai donc contacté et j’ai ainsi découvert qu’il n’avait pas de nouveau numéro de compte et qu’il attendait notre paiement depuis 2 mois. »

Thomas (nom d’emprunt)

La fraude à la facturation est une forme de fraude dans laquelle des escrocs interceptent une facture papier ou électronique et en modifient le numéro de compte. En payant cette facture falsifiée, le destinataire paie en fait les arnaqueurs. La fraude à la facture touche tous les secteurs. Nos données révèlent cependant que le secteur de la construction est le plus visé (environ 4 victimes sur 5 sont des entreprises).

L’année 2018 avait été marquée par une importante diminution du nombre de signalements par rapport à 2017 (de 200 à 71 signalements auprès du SPF). Pour les 6 premiers mois de 2019, le SPF Economie a reçu autant de signalements qu’en 2018. Une victime perd aujourd’hui en moyenne plus de 21.000  euros, contre 7.100 euros en 2018.

Comment les escrocs procèdent-ils ?

Les factures peuvent être interceptées de différentes manières. Ils peuvent par exemple les voler dans votre propre boîte aux lettres ou dans un service de courrier.

La facture originale est numérisée et les données du fournisseur sont alors adaptées à l’aide d’un logiciel spécifique. Dans d’autres cas, les escrocs rajoutent une lettre indiquant que le numéro de compte a été modifié ou collent une étiquette sur l’enveloppe ou sur la facture avec la mention « Attention, changement de numéro de compte ». Ils envoient ensuite la facture ainsi modifiée à la victime.

En outre, il est de plus en plus question de fraude à la facture numérique. Dans ce cas, les factures électroniques sont falsifiées (35 signalements ont déjà été enregistrés cette année). Un hacker s’introduit par exemple dans le système informatique d’un fournisseur et modifie le numéro de compte dans les e-mails de facturation. Il peut aussi y installer un virus qui lui permet d’adapter à distance les numéros de compte dans le système ou dans les e-mails.

3 règles d’or pour ne pas tomber dans le piège

Vous avez payé une facture falsifiée ?

  • Contactez d’abord le fournisseur. Peut-être a-t-il envoyé tout simplement un avertissement ou un rappel par erreur.
  • Si cela n’est pas le cas, contactez immédiatement les banques concernées (votre banque et celle où vous avez viré l’argent) pour leur signaler la fraude. Votre banque demandera à la banque du numéro de compte des escrocs de rembourser le montant en question. Cette banque essaiera aussi de bloquer le virement ou le compte sera bloqué de manière à ce que les escrocs ne puissent plus y retirer d’argent.
  • Mentionnez-la sur pointdecontact.belgique.be (option « factures falsifiées »). A la fin de la procédure, vous recevrez des conseils et des informations sur les étapes à entreprendre et les personnes pouvant vous aider.
  • Vous êtes victime de hacking ? Signalez-le également à votre police locale.
Top
Font Resize